L’expert-comptable à la conquête d’une clientèle 2.0

Numérique
Outils
TAILLE DU TEXTE

Selon une étude réalisée par We Are Social sur le total des internautes qui représentent 89 % de la population française, 59 % sont actifs sur les réseaux sociaux. Ils les utilisent en moyenne 1h22 par jour et 91 % d’entre eux le font quotidiennement. Paradoxalement, une seconde étude menée par l'agence Hexagone Stratégie note que 11 % des cabinets d’experts-comptables seulement y sont présents. Pourtant, la réglementation du code de déontologie encadrant le métier a évolué ces dernières années et autorise les cabinets à communiquer sur leur activité, qui ont tout intérêt à maîtriser et s’approprier ces espaces numériques.

Les profits du cabinet communiquant

L’expert-comptable entrepreneur est une évolution complémentaire de la profession, en liaison avec les nouveaux besoins des clients qui entrent dans la sphère de la transition numérique et de l’obtention de l’information « en temps réel ».

La perception des internautes est déterminante et les réseaux sociaux sont fabricants de visibilité. Il est primordial que le cabinet d’experts-comptables veille à la qualité des données mises en ligne pour faire valoir ses compétences : des informations rassurantes, crédibles et utiles, donc. Car le maître-mot d’une optimisation des plateformes est bien la valorisation. Pour atteindre cet objectif, les réseaux sociaux regorgent d’avantages dont l’expert-comptable 2.0 doit tirer parti.

En premier lieu, le réseau social est le lieu privilégié du suivi de l’actualité. Une veille thématique est utile lorsqu’elle permet de repérer des opportunités de développement de l’activité. Il s’agit, pour un cabinet, de déceler les manques à gagner et de placer ses pions là où les besoins sont en attente de réponses. Internet, terrain d'expression et d'opinions, est l’endroit où les demandes des clients en matière de service sont les plus détectables. Le cabinet a ensuite les clefs pour s'y adapter. Enfin, la conquête d’une nouvelle clientèle ne saurait se passer d’une veille concurrentielle : se différencier en proposant des solutions originales est le secret de l’obtention d’une nouvelle part de marché.

Faire le choix de la ou des bonnes plateformes

En 2015, une étude d’Enderby montrait que 35 % des cabinets d’experts-comptables avaient un compte Twitter et 45 % une page sur LinkedIn. Quant à Facebook, il n’était pas même étudié. Pourtant, le géant est le premier réseau en nombre de membres. Il compte plus de 30 millions d’adeptes rien qu’en France, sur 36 millions d’utilisateurs des réseaux sociaux. La puissance de Facebook est difficile à ignorer. D’après les derniers chiffres de Médiamétrie, le réseau attire deux fois plus de visiteurs uniques que Twitter et presque trois fois plus que LinkedIn. Un avantage à ne pas négliger.

Si Twitter est le réseau roi de l’information, des réactions et des interactions, il s’agit d’en adopter les codes : hashtags, mention des comptes, publication courte, etc. LinkedIn est quant à lui le réseau social professionnel de référence. Pour y grandir, il est nécessaire de travailler son e-réputation en y étant actif grâce au partage d’articles, à la rédaction de billets, au développement du réseau professionnel… mais aussi de créer une page entreprise pour le cabinet sur laquelle son expertise est valorisée (mise en avant des spécialités sectorielles, des prestations proposées).

Être actif de la bonne manière sur les réseaux sociaux demande du temps et du travail, mais le bénéfice à en retirer en matière de clientèle est indéniable et indispensable pour faire face à la concurrence. L’expert-comptable 2.0 se doit d'être un acteur de la révolution numérique.

Alice Magar

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.